jeudi 31 mars 2005

Lettre du 18 mars 1915, depuis Saint-Laurent-sur-Gorre.

Armand Bourgain décrit les exercices d’instruction et la permission du dimanche. Le matin nous instruisons les rappelés en activités, tranquillement et à la « papa ». L’après-midi nous allons avec notre sergent instructeur pour perfectionner notre instruction. Or, neuf fois sur dix, nous nous promenons doucettement et en débandade, ou nous reposons dans un pré et ou une châtaigneraie. Seul, un jour chaque semaine nous manœuvrons beaucoup, c’est le jour de marche, où les quatre compagnies d’Oradour et de Saint-Laurent... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 30 mars 2005

Lettre du 16 février 1915, depuis Saint-Laurent-sur-Gorre.

De cette lettre pour ses parents, nous extrayons des informations concernant l’organisation des quatre compagnies d’instruction du 16e BCP. Nous suivons aussi les préoccupations des armateurs boulonnais. Je serai très heureux si je rencontrais M. Fernand Cailliez et du reste je m’arrangerai pour cela. Si à Oradour-sur-Vayres on l’affecte à la 11e ou à la 12e Cie. Il sera envoyé à Saint-Laurent où se trouvaient ces deux compagnies et je le verrai certainement. S’il est affecté à la 13e Cie ou à la 14e, il restera là-bas. Dans ce cas... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 29 mars 2005

Lettre du 7 février 1915, depuis Saint-Laurent-sur-Gorre.

Dans cette lettre destinée à sa cousine, André développe sa fierté d’être chasseur à pied. Il se veut rassurant quant à son moral. [...] Au moral comme au physique je suis très bien. Je suis très heureux et me porte à merveille. Je suis fier d’être au 16e bataillon de chasseurs à pied. Sans doute, c’est une arme dangereuse où 80% peut-être y laissent leur peau ou sont à moitié démolis, mais c’est aussi une arme glorieuse, une arme d’élite. C’est pourquoi c’est si dur à tout point de vue. C’est dur pour le simple soldat, que l’on... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 28 mars 2005

Deux « Tour de France », Alpini et Gargat.

Sporting du 19 août 1915. Après s’être rencontrés en adversaires sur les routes de France, les deux coureurs cyclistes ALPINI et GARGAT se sont retrouvés au feu, en défenseurs de la même cause. Le premier, ALPINI Adrien, a été décoré de la médaille militaire. Il était parti comme simple soldat au 163ème d’infanterie, lequel était le régiment de Jean BOUIN. Il s’était signalé par sa belle attitude à Dixmude et en Woëvre, fut promu successivement caporal, sergent, adjudant et proposé pour le grade de sous-lieutenant. Le 8 mai,... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 27 mars 2005

Mort du boxeur poids plume Eugène Trickri

Dimanche sportif... Aujourd’hui je vous présente un domaine du sport qui m’était inconnu voici encore 3 ou 4 ans, la boxe. Ces articles vous permettent de constater que ce « noble art » est pratiquée par des gentlemen. Ils vous permettent en outre de constater combien les informations du journal collent à la réalité. A un jour près la date du décès colle ; qui se trompe ? L’administration ou le correspondant qui informe de la mort et qui, voulant donner une note symbolique le fait mourir le 14 juillet alors qu’il semble avoir été tué... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 26 mars 2005

Mort d'un sportif du stade toulousain le 12 février 1915.

Pour ce samedi, rendons hommage aux pratiquants du rugby. C’est près de Perthes ( Champagne ) que fut tué le lieutenant Boué Emile (Justin, Bernard) du 209e régiment d’infanterie, le 12 février 1915. Il était un enfant de Larrazet ( Tarn-et-Garonne ). Voici comment sa mort fut relatée à l’époque : MORT HEROIQUE DE BOUÉ DU STADE TOULOUSAIN : ÂME INDOMPTABLE. C’est notre grande et légitime fierté de trouver dans notre race des âmes qui, même aux minutes des plus graves dangers, même en face de la mort, n’abdiquent pas.... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 25 mars 2005

Lettre du 6 février 1915, depuis Saint-Laurent-sur-Gorre.

Armand décrit la vie de jeune chasseur à l’instruction. Il rassure sa mère. Cette semaine-ci j’ai brillé par mon silence. Je n’ai écrit à personne, hors Louis et Paul à qui j’ai répondu. Et l’explication de ce silence de 8 jours inusité est bien simple. C’est l’accroissement de l’ouvrage. Depuis lundi, nous faisons un peu plus d’exercice et le réveil est avancé d’une demi-heure. Lever 6 h. ½. Rassemblement à 7 h. ½ et départ pour l’exercice jusqu’à 10 h. ½. L’après-midi exercices de 12 h. ½ à 17 h. ½. C’est donc une heure... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 24 mars 2005

Lettre du 30 janvier 1915, depuis Saint-Laurent-sur-Gorre.

La vie continue, il me répugne de supprimer des passages inutiles, je le fais mais avec parcimonie, tout est sujet à réflexion sur l’état d’esprit du chasseur Bourgain. Armand Bourgain appartient toujours au 16e bataillon de chasseurs à pied, 11e compagnie, mais il est passé à la 2e escouade. Le 31 janvier 1915. – 13 h. Enfin je puis continuer – ou plutôt commencer cette lettre entreprise hier. – Plus que jamais le temps m’a manqué ces jours-ci et mon peu de temps libre fut consacré au repos... Mais aujourd’hui je suis... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 23 mars 2005

Carte du 29 janvier 1915, depuis Saint-Laurent-sur-Gorre.

6 h. ¾ du matin. C’est de mon lit que je vous écris car je ne suis pas encore levé. Hier j’ai reçu la lettre et la carte de Mère, la lettre de Mme Millescamps, une carte de M.-Louise et la carte de [...]. La marche militaire et la théorie m’ont empêché de répondre de suite à Mère comme elle me le demandait. C’est pourquoi j’écris cette courte missive de si bonne heure, que je mettrai à la poste en allant à l’exercice. Dans le paquet on peut mettre ceci : 1°/ tabac anglais ( le mien en entier si possible ) et cigarettes anglaises. ... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 22 mars 2005

Lettre du 20 janvier 1915, depuis Saint-Laurent-sur-Gorre.

Aujourd’hui, les deux paragraphes concernant l’emplacement des livres et des clés a du remplir de tristesse et de nostalgie Armand. 11 h. ½. Je viens de recevoir trois lettres. 1°/ une de Père, datée du 18, m’annonçant l’envoi des 50 francs d’étrennes du bureau. 2°/ une de Mère comprenant deux missives, l’une du 18 et l’autre du 19 avec les 10 francs de M. Lézier. 3°/ une lettre de Louis qui continue à bien se porter. Que Mère ne s’inquiète pas du temps à mon sujet. Qu’il pleuve ( c’est presque journalier ), qu’il vente, qu’il... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]