Le village bourguignon de Saint-Romain comptait 241 habitants en 1997. Non loin de Beaune, cette très jolie commune vigneronne et « tonnelière » présente un intérêt certain. Son monument aux morts est accolé à la façade de la mairie école, dans la cour de récréation. Ainsi, les élus, les électeurs lorsqu’ils se rendent au bureau de vote et les enfants connaissent bien le monument. Vous en voyez quelques-uns, juste avant la rentrée en classe de l'après-midi.

                            saintromain_chamois_monument

Le cimetière est ancien, au flanc d’un coteau, et en son plein  milieu un petit carré est dédié aux soldats dont les corps sont revenus au pays. Les croix portent encore les petites plaques émaillées que les familles ont apposées à l’époque. Un conseiller municipal a, voici quelques années, offert l’entourage récupéré sur un caveau ancien.

                            saintromain_chamois_troistombes_01

Voici l’emplacement. Trois croix, quatre corps, deux frères sont réunis sous le même symbole.

                            saintromain_chamois_troistombes_02

Bathiard, Claude Philibert, soldat de 2e classe au 21e régiment d’infanterie, tué à l’ennemi le 4 mai 1916 à Tahure. Il avait 25 ans.

Latour, Louis Eugène Robert, soldat de 2e classe au 6e régiment d’infanterie, tué au combat à la ferme de Mormont à Louvemont (près de Verdun). Il avait 21 ans.

Lobreau Paul Lucien, soldat de 2e classe au 27e régiment d’infanterie, mort de blessures de guerre à Saint-Remy-sur-Bussy (Marne). Il avait 22 ans.

Lobreau, Gustave Auguste, chasseur au 20e bataillon de chasseurs à pied, mort de blessures de guerre à l’hôpital d’évacuation d’Auve (Marne). Il avait 17 ans et était engagé volontaire au titre de l’année 1918.