...Le billet de 5 francs joint à l’annonce de la naissance de ce nouveau joyau de la famille m’a également fait bien sourire et m’a déjà servi à me distraire un peu. Merci pour ce bon envoi.

Enfin la nouvelle de la bonne pêche de mon Oncle Joseph a comblé ma joie. Vraiment s’il continue ainsi jusqu’au mois de décembre ce sera très beau. Espérons que Dieu continuera aussi de le favoriser et de compenser les ennuis, les pertes, les désavantages, etc. que nous a causés la guerre. J’ai l’intention d’écrire à mon Oncle aujourd’hui ou demain.

Le paquet contenant chemise ( elle très pratique car elle attire moins les poux, punaises etc. que les chemises de flanelle ), chocolat, papier hygiénique, lampe électrique, cigarettes anglaises m’est arrivé sans encombre et à bon port. J’ai écrit à M. Pryce une lettre pour le remercier. Peut-être ai-je été trop long envers ce monsieur que je ne connais pas, peut-être ne l’ai-je pas rédigée comme j’aurais du le faire, mais que voulez-vous il passe tant de choses, tant d’idées à la fois dans ma tête, que ma foi, il m’est assez difficile d’écrire convenablement. Merci, grand merci pour la lampe électrique qui est très belle et qui me rend déjà bien des services. Mère a grandement raison de ne pas m’envoyer d’alcool.

La lettre du 2 août dont Mère me parle dans sa lettre du 8, c’est probablement celle contenant les 20 francs du bureau. Je l’ai reçue et il y a beau temps que j’ai remercié la maison et le bureau ( dans une lettre à vous et dans une spéciale au bureau ).

[...]

Suis toujours en excellente santé. Je vous embrasse de tout cœur. Votre fils affectueux.