C’est par la publication de son portrait et un long article que fut relatée le 5 août 1915 la disparition d’Albert Grandblaise de l’US. Hôtelière :

        grandblaise_albert             

L’Union Sportive Hôtelière Parisienne vient d’apprendre avec tristesse la mort glorieuse de l’un de ses sympathiques membres fondateurs, Albert GRANDBLAISE, tué à l’ennemi à la tête de sa section.

Albert GRANDBLAISE, estimé de tous, champion cycliste de la corporation, était également très connu dans les milieux sportifs corporatifs.

Parti le deuxième jour de la mobilisation, il ne tarda pas à se distinguer devant Saint-Dié, où il fut promu sergent ; il prit part à la fameuse affaire des Eparges, où il échappa par miracle à la mort, et fut proposé pour le grade d’adjudant: Sa bravoure se manifesta à nouveau, devant les attaques de Carency et d’Aix-Noulette, et c’est là qu’il devait tomber en brave dans les conditions citées ci-dessous :

« L’adjudant GRANDBLAISE s’est conduit en brave pendant l’attaque du 15 juin que mena la compagnie. Il pénétra le premier dans la tranchée ennemie, là, avec quelques hommes, il monta sur le parapet, se mit dans un trou d’obus pour diriger les travaux relatifs à la construction d’un boyau ; c’est là, à son poste, qu’il fut tué par un obus. »

L’adjudant GRANDBLAISE était proposé pour être cité à l’ordre du corps d’armée.

Le champion cycliste Albert Grandblaise, adjudant du 170e régiment d’infanterie a été tué le 16 juin 1915 à l’est d’Aix-Noulette (Pas-de-Calais). Il était natif de Bonvillet (Vosges).