mardi 26 juillet 2005

Apollinaire

Pour la troisième fois, je vous livre les poèmes qu’un correspondant me communique. Ils ont retenu son attention. Et la mienne, donc ! Un poète dans la forêt Regarde avec indifférence Son revolver au cran d'arrêt, Des roses mourir d'espérance Apollinaire, blessé au bois des Buttes
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]