Correspondance de Louis Verrier, 39e régiment d’infanterie territorial, 1er bataillon, 4e compagnie, SP. 56.
Adressée à : Madame Fresse-Pelletier, épicière à Neufmoutiers par Tournan, Seine-et-Marne
Vendredi 5 mars 1915.
Bonjour mes chères petites,
J’ai reçu ce soir les deux colis que vous m’avez envoyés, le couvre képi et les petites gourmandises. Je vous remercie beaucoup. J’ai mangé la belle pomme et l’orange. Tu sais, grand-mère, les confitures d’abricots sont délicieuses aussi, comme je me suis régalé. [...] Je les mangerai chez vous, elles seront beaucoup meilleures, ce seront les confitures de la victoire.

Tata m’as-tu envoyé des bretelles ? Sans doute qu’elle sont en route. Je pense les recevoir avant que nous repartions d’où nous sommes.

Il fait de belles journées en ce moment, si cela pouvait continuer l’on aurai- moins froid car le soleil commence à être bon. chaque jour nous faisons 20 kilomètres en allant aux travaux. C’est un bon apéritif avant chaque repas. Aussi je mange avec plaisir. Puis c’est l’air des sapins car il y en a pour la peine rien que de cela, partout.

J’espère que grand-mère va tout à fait mieux, moi, cela va. Et toi, tata, tu roules toujours ton petit train ? Ce que tu dois voyager pour te [...].