dimanche 25 décembre 2005

Les enfants de l'ennemi

Je n’ai vraiment pas envie de commenter cette carte photographique.Ces petits enfants sont les enfants de l'ennemi. Oui, c'est tout ce que j'ai à dire pour ce Noël 2005. Je pense à mon grand-père Gillig, dont les origines se situaient à Metz et Forbach.
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 24 décembre 2005

Etonnant ! Les mères des ennemis ont des larmes

Dans la série des mièvreries, plusieurs milliers de cartes ont été éditées lors de la Grande-Guerre. Celle-ci me semble rarissime, ce sujet n’étant pas traité à ma connaissance jusqu’à la découverte de ce document. Aurait-il échappé à la censure ? Début 1915 probablement.
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 22 décembre 2005

Hommage à René Coty

Les anciens combattants de la Grande guerre avaient accueilli avec satisfaction l'élection de René Coty à la présidence de la République en 1954. « Poilu » de Verdun, ancien du 129e RI. Engagé volontaire en 14-18.Sénateur de la Seine-Inférieure, élu Président de la République.Le nom de M. René Coty n'a figuré dans aucune des prédictions formulées avant l'élection du président de la République.L'assemblée de Versailles a été parfaitement inspirée en confiant la magistrature suprême à un parlementaire de cette valeur... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 21 décembre 2005

Deux aigles jumeaux, les frères Navarre

Il faudrait les pages d’un volume entier pour narrer les exploits de ces deux frères, devenus justement célèbres au cours de la guerre. Leurs deux noms ont rempli bien souvent les colonnes de la grande presse parisienne ; c’était toujours un frisson de fierté nationale et d’invincible espérance que leurs extraordinaires actions d’éclat faisaient courir d’un bout. à l’autre du pays. Ils resteront le symbole de la témérité la plus audacieuse au service de la plus noble des causes. Semeurs d’énergie aux heures les plus sombres,... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 14 décembre 2005

Comment meurent nos sportifs

Paru le 18 février 1915 :Parmi les sportifs tourangeaux, Charles SEROUX, de l’USF., était très sympathiquement connu, et c’est avec une pénible émotion que ses compatriotes ont appris sa mort, au Champ d’honneur.Comme tous les autres sportifs, SEROUX a donné, à de multiples reprises, des preuves de sa vaillance et de son héroïsme.Il est tombé en brave, et rien ne peut en donner une affirmation plus éclatante que la lettre ci-après que son capitaine a adressée à Mme SEROUX.Madame,J’ai eu la douleur, pendant mon absence du front,... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 13 décembre 2005

Robert Asse, champion breton, a le crâne solide

Robert Asse, gagnant de nombreuses courses en Bretagne, un des bons poulains de la maison Automoto, nous écrit en ces termes : A l’attaque du 7 juin à Hébuterne, je fus brutalement atteint à la tête par un éclat d’obus. Pour la première fois depuis huit mois je dus quitter le front. Ma blessure était grave et l’opération du trépan fut reconnue indispensable. Il faut croire que j’avais le crâne particulièrement solide car actuellement je suis en convalescence au château de Laversine et j’escompte être sous peu... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 12 décembre 2005

Le monument de l'île de Molène (Finistère)

Deux blocs de fonte représentants un Poilu et un Fusilier marin l'arme au pied, décorés de la Croix de Guerre 14-18; production de « l'Union des artistes de Vaucouleurs » (Meuse).Même origine des vues, même remerciements pour ces vues que j'aurais tant aimé réaliser moi-même.
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 11 décembre 2005

Le monument de l'école des fusiliers-marins à Lorient (Morbihan)

Ce fusilier marin en bronze, prénommé « Jean-Louis », représenté par le sculpteur A. FALGUIERE dans la position des tirailleurs en hérisson, a beaucoup voyagé. Il se trouvait jadis à SAÏGON, à droite du piédestal de la statue de GAMBETTA, qui était gardé à gauche par un Biffin. Le monument de SAÏGON est en fait une copie de l'original élevé à CAHORS en 1884, cet ensemble a été fondu par l'occupant.« Jean-Louis » a échappé au même sort que lui réservaient les Japonais, lors de l'occupation de l'Indochine. Endommagé... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 10 décembre 2005

Les monuments des îles de HOEDIC et de HOUAT (Morbihan)

Les monuments aux Morts de ces deux l’île du Morbihan sont identiques, du fait du mécénat de M. TURPAULT, qui fit don à chacune des îles d’un fusilier marin l’arme au pied, décoré de la médaille militaire et de la croix de guerre 14-18.Il s’agit d’une production de « l’Union des artistes de Vaucouleurs » (Meuse). La statue de l’île de HOUAT est en polychrome, celle de HOEDIC en monochrome vert. Merci à l'aimable correspondant - facilement identifiable - qui nous offre ce fusilier-marin.
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 9 décembre 2005

Le nouvel uniforme de nos soldats

Article du « Patriote républicain » paru à Chambéry le 5 décembre 1914 :On rencontre dans les rues un assez grand nombre de militaires vêtus d’un uniforme entièrement bleu, jusqu’au képi. Quelques-uns, dans les premiers jours, ont pu se demander à quelle armée alliée ou à quel corps inconnu d’eux appartiennent ces soldats. Ce sont simplement nos braves petits troupiers d’infanterie et de cavalerie, revêtus de la nouvelle tenue que bientôt auront tous leurs camarades. Ce n’est pas, on peut le croire, le ton si agréable à l’œil qui a... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]