rg_004_souvenir

 

Paru dans le Radical des Alpes n°31 du 29 juillet 1916.

A LA GLOIRE DU 4e GÉNIE

Les Compagnies 14/5 et 14/15 porteront la fourragère

Le général commandant en chef les armées françaises vient de décider que les sapeurs des deux compagnies du 4e génie 14/5 et 14/15 porteraient la fourragère en exécution de la circulaire ministérielle n°49 du 21 avril 1916.

L’avis ministériel qui porte officiellement, à la connaissance de tous, la liste des régiments et unités formant corps auxquels la fourragère a été conférée donnent sur ces deux compagnies du 4e génie les indications suivantes :

Compagnie 14/5 du 4e régiment du génie. — « Affectée à une division d’infanterie placée pendant 3 mois dans un secteur particulièrement difficile, en butte aux attaques incessantes d’un ennemi extrêmement agressif, a contribué largement à la reprise de l’ascendant moral, en menant une guerre de sape et de mine sans répit (Ordre du 14 janvier 1915). »

— « Placée pendant plus de trois mois dans un secteur difficile, a contribué, sous la direction de ses chefs, le lieutenant Pomeau et les sous-lieutenants Lagier et Schulz, au prix de grandes fatigues, vaillamment supportées et de pertes sérieuses, à prendre l’avantage dans une guerre de sapes et de mines sans merci sur un adversaire actif et entreprenant. (Ordre du 4 mars 1915) »

Compagnie 14/15 du 4e régiment du génie. — « Sous les ordres du capitaine Gunther et des sous-lieutenants Falard et Jamet, chargée depuis plusieurs mois des travaux d’attaque d’une position fortifiée, a montré une endurance exceptionnelle au cours de travaux pénibles et périlleux. Lors de l’attaque, a fait preuve pendant les quatre jours de combat, d’un entrain et d’une bravoure remarquable. (Ordre du 7 mars 1915). »

— « Sous la puissante impulsion du capitaine Gunther, a donné des preuves d’un dévouement absolu et du plus grand courage, en organisant, par un travail soutenu de nuit et de jour, sous un feu de mousqueterie et d’artillerie des plus violent. (Ordre du 21 octobre 1915). »

L’attribution de cet insigne réservé aux corps d’élite, plusieurs fois cités à l’ordre du jour, doit être accueillie avec fierté, par tous, au 4e génie.

Notre corps est, avec le 6e génie, le seul qui jusqu’à présent, ait vu cette haute récompense honorer deux de ses unités.

Ainsi dans la grande guerre 1914-1916, comme autrefois à Madagascar et en Indochine, le 4e génie se distingue par son héroïsme, pour son esprit de sacrifice dans les combats et les travaux de l’arme du Génie.

Fiers de ce passé glorieux, les sapeurs du 4e génie se montreront dignes de leur réputation et en toute occasion, suivant les traces de leurs frères d’armes, contribueront à la victoire finale et recueilleront pour leur corps de nouveaux lauriers.

Nous ne saurions rien ajouter aux éloges magnifiques et autorisés qui accompagnent l’octroi de la fourragère aux deux compagnies de notre 4e génie composé en grande partie de savoyards.

 

       
 

 

rg_004_pommeau_signature

 
 

rg_004_gunther_signature

 

 
 

Signature du   Lieutenant Pomeau

 
 

Signature du Capitaine   Gunther

 

Position des compagnies citées :

La compagnie 14/5 du 4e génie est alors en Artois dans le secteur de Roclincourt.

La compagnie 14/15 du 4e génie est alors en Argonne dans le secteur des Eparges