vendredi 13 mai 2005

Lettre de Louis Deflou, compagnon d'armes d'Armand Bourgain.

Cette lettre a été envoyée par Louis Deflou, compagnon d’armes d’Armand Bourgain au 1er BCP. en réponse à une lettre du père d’Armand Bourgain. Le 31 janvier 1916 Cher Monsieur Votre lettre m’a causé une agréable surprise. Les marques de sympathie que vous me témoignez me touchent d’autant plus qu’elles me rappellent l’amitié d’Armand. Je conserve bon espoir de le revoir un jour. Et dans cette espérance qui, croyez le bien, n’est pas une illusion, je vous prie d’agréer, cher Monsieur, l’expression de mes... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 12 mai 2005

Lettre de la mère de Louis Deflou, compagnon d'Armand Bourgain

Cette lettre a été envoyée spontanément par Madame Deflou, mère de Louis Deflou, compagnon d’armes d’Armand Bourgain au 1er BCP. Dunkerque, le 13 novembre 1915 Monsieur et Madame Bourgain Dans le combat du 25 septembre deux garçons, deux amis étaient dans la première vague d’attaque. L’un était votre fils Armand et l’autre était mon fils Louis Deflou. Que s’est-il passé ? Nous ne le saurons jamais exactement. Une chose est certaine, c’est que mon enfant a été cruellement blessé de deux balles. La première au bras... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 11 mai 2005

Mort du caporal Bourgain, le 25 septembre 1915.

Le caporal Armand Bourgain est disparu le 25 septembre 1915 à Angres ( Pas-de-Calais ). Ce n’est que le 8 avril 1921 qu’un jugement devait le déclarer décédé sur le champ de bataille et lui attribuait la mention « Mort Pour la France ». Voir sa fiche : ici  L'objectif du bataillon lors de la grande attaque du 25 septembre était limité à gauche par les corons d'Angres, à droite par le Bois en H. accroché aux pentes de Givenchy. D'un bataillon monté à 28 officiers et 1200 hommes, il restait 9 officiers et 500... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 10 mai 2005

A M. le chanoine, curé doyen d'Etaples, le 18 septembre 1915.

Bien cher Oncle J’ai appris par Le Télégramme la belle distinction honorifique dont vous a revêtu Monseigneur l’évêque d’Arras, distinction qui vous était due grâce à vos grands mérites depuis longtemps. Acceptez, bien cher Oncle avec mes plus vives et mes plus sincères félicitations mes vœux fervents de longue vie encore parmi nous. [...]. Votre neveu affectueux qui vous embrasse de tout cœur. A. Bourgain PS. Excusez s’il vous plaît l’emploi du crayon, l’encre me faisant défaut.
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 9 mai 2005

Carte-lettre du 13 septembre 1915

Viens de recevoir le paquet contenant saucisson, café, cacao, thé, etc. Merci beaucoup. Les boissons me seront très utiles aux tranchées, surtout après chaque nuit. Suis toujours en bonne santé et toujours content. Merci et bons baisers à tous. Votre fils affectueux.
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 6 mai 2005

Carte du 8 septembre 1915.

Armand a été nommé caporal et il est toujours chef de la 2e escouade à la 3e Cie. La missive de Mère du 2 courant m’est parvenue cet après-midi. Elle est venue dissiper encore un peu d’ennui. La guerre est longue et la séparation des siens et des lieux où l’on a toujours vécu l’est encore plus. Dix mois bientôt que j’ai quitté mon « cher Boulogne ». Caporal je le suis en effet. Ne m’attribuez pas du mérite de ce que je ne l’ai pas annoncé, c’est tout simplement et franchement parce que je croyais l’avoir annoncé. Suis en... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 4 mai 2005

Carte du 5 septembre 1915.

...Que Mère laisse le col de mon jersey tel q’il est. Je serai très heureux de recevoir une paire de bonnes guêtres, qui serait préférable aux bandes molletières pour le mauvais temps, et une flanelle, plus un peu de tabac anglais si possible. Mon Oncle François pourra vous le procurer facilement et en sera heureux. Demandez-lui de ma part. C’est tout ce dont j’ai besoin maintenant. Un couvre-nuque rendrait aussi de grands services. Suis en excellente santé. Vous espère tous de même. Bons baisers à tous.
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 3 mai 2005

Lettre du 16 août 1915.

...Le billet de 5 francs joint à l’annonce de la naissance de ce nouveau joyau de la famille m’a également fait bien sourire et m’a déjà servi à me distraire un peu. Merci pour ce bon envoi. Enfin la nouvelle de la bonne pêche de mon Oncle Joseph a comblé ma joie. Vraiment s’il continue ainsi jusqu’au mois de décembre ce sera très beau. Espérons que Dieu continuera aussi de le favoriser et de compenser les ennuis, les pertes, les désavantages, etc. que nous a causés la guerre. J’ai l’intention d’écrire à mon Oncle aujourd’hui ou... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 2 mai 2005

Au Lieutenant Pryce, le 15 août 1915

Le lieutenant Price est un officier anglais logé chez les parents d'Armand, à Boulogne. Bien cher Monsieur Vraiment vous me comblez. Déjà depuis longtemps, cigarettes et tabac anglais, provenant de votre grande amabilité, affluaient dans les petits envois qu’il m’était fait. Un magnifique et très utile couteau, qui m’a déjà servi grandement et qui est l’envie de beaucoup, est venu combler un de mes désirs grâce encore à vous. Et maintenant un paquet, nouveau cadeau de votre part, vient de me parvenir, un paquet où tout était... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 avril 2005

Carte du 8 août 1915.

Suis toujours au repos. La santé continue d’être bonne et l’humeur ne cesse d’être excellente. Comment allez-vous ? Que deviennent les affaires ? Que sont devenus nos chalutiers mobilisés ? Attends de vos nouvelles. Voici trois jours que je n’ai reçu aucune missive. Les petits ont pourtant le temps d’écrire.
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]