musique, partition, chanson, poésie, grande-guerre, 1914-1918
vendredi 26 juin 2015

Médecin auxiliaire BABY : "Les coquelicots de Souchez"

Auguste Pierre Constant BABY (Pierre BABY), médecin auxiliaire au 4e Bataillon du 97e Régiment d'Infanterie Alpine a écrit ce magnifique poème qui montre à quel point les soldats français, en Artois, avaient fait une relation, dès le printemps 1915, entre les innombrables corps de soldats français couchés dessus la terre et les fleurs de coquelicots qui croissaient allègrement sur la terre de Souchez (Pas-de-Calais).    Souvenir du 97e d’Infanterie Les Coquelicots de Souchez (Air : Les Petits Mouchoirs de... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 25 juin 2008

Emile Despax, sous-préfet, sous-lieutenant, mort pour la France

EMILE DESPAX1881-1915Emile Despax est né à Dax en septembre 1881. Il a été tué à la ferme de Metz, en janvier 1915.Il fit ses études au lycée de Bordeaux, puis vint préparer l’École Normale supérieure à Paris, au lycée Henri IV, à une époque où l’on croyait que l’Ecole Normale était la meilleure garantie de réussite dans les lettres.Il fut refusé. Alors, il fit son droit. En même temps, il était secrétaire particulier d’un sénateur, qui devint ministre des Colonies, ce qui permit à Emile Despax, — tel est le jeu des... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 24 novembre 2007

Sous-lieutenant Robert IBELS 1895-1917 du 411e R.I.

                    Comme tous les jeunes gens fauchés par la guerre, Robert ne fit que passer dans la vie et, si son nom ne peut périr, s'il s'inscrit en lettres indélébiles parmi ceux de ses camarades, il le doit, hélas ! à sa fin qui fut, selon le mot du poète, « éblouissante et brève ». Né à Paris le 11 février 1895, il manifesta de bonne heure un vif penchant pour les questions artistiques. Il avait, il est vrai, de qui tenir, étant le fils de... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 14 septembre 2007

Un nouveau monument à Barcy et une chanson (Seine-&-Marne)

C'est le samedi 8 septembre 2007 qu'a été inauguré à Barcy (Seine-&-Marne) un nouveau monument dédié à  tous les combattants du champ de bataille de l'Ourcq, juste à côté du monument dit "Marbeau". A cette occasion il a été chanté la chanson retrouvée récemment aux Archives Départementales à Melun dont voici les paroles, sur l'air bien connu de "C'est un oiseau qui vient de France" Aux héros de la bataille de l’Ourcq ROMANCE PATRIOTIQUE ... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 17 janvier 2006

Maurice Doublier. - Le vieux Poilu

LE VIEUX POILU Chanson d’Argonne chantée par l’auteur sur le front. Air : Le Vieux Voyou. I. – Bouffarde sans cesse fumante,Poète un peu à temps perdu,Permettez les gas qu’ je m’ présente,Ç s’ra vite fait : J’ suis l’ vieux Poilu !Vieux par les ans, vieux à la guerre,Les deux, au fond, n’ me réjouiss’ nt guère.Dans la plain’, là-bas, en avant,Dans la forêt sous les grands hêtres,Il est peu d’ coins où, j’ nai maint’ nantUn’ fois au moins traîné mes guêtres. II. – J’ai patrouillé devant... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 15 janvier 2006

Maurice Doublier. - Fleurs d'Argonne

FLEURS D’ARGONNE Chanson d’Argonne chantée par l’auteur sur le front. Chantée à Paris, par Madame Dunan-Deglesne, de la Chanson du Peuple Air : Mimi d’Amour. I. – L’autre jour, de notre tranchée,En regardant parmi les présLes premières fleurs de l’annéeDans l’herbe riante se montrer ;En nos cœurs sevrés de tendresse,Il nous semblait qu’une caresseVenait lentement se glisser,Effluve émouvant du Passé !Chansons d’amourEt frimousses joyeuses,Divins contoursEt lèvres prometteuses,C’est tout cela, ô... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 13 janvier 2006

Maurice Doublier. - Un Poilu m'a conté

UN POILU M’A CONTE Chanson d’Argonne chantée par l’auteur sur le front. Air : L’Etoile d’Amour. I. – Un poilu ayant fait – et ce n’est pas un rêve –Un séjour sur le front, m’a conté qu’il étaitUne forêt célèbre où, sans repos ni trêve,Depuis de bien longs mois, les nôtres se battaient. Refrain :Triste ou gaie tour à tourC’est la forêt d’Argonne,Où l’ canon crache et tonneLa nuit autant que le jour.Un poilu m’a conté que là-bas, en Argonne,On se battait toujours. II. – Là,... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 11 janvier 2006

Maurice Doublier. - Le joueur de flûte

LE JOUEUR DE FLUTE Chanson d’Argonne chantée par l’auteur sur le front. Air : Le Biniou. De ma bourse un peu pauvrette,Vieux souvenir de chez nousJe me suis permis l’empletteD’un’ bell’ flûte à dix-neuf sous.Dans notre forêt d’Argonne,O les jolis airs qu’ell’ sonne !Avec ell’ , fi du danger !Les marmites peuv’ nt tomber. Les marmit’ s sont des follesQui en explosant, font un pétard fou ;Leurs éclats au loin s’envolentMoi, je joue d’ la flûte... et je m’en fous ! II. –Joyeuses chansons de France,Refrains de... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 9 janvier 2006

Maurice Doublier. - Les Poilus de mon escouade

LES POILUS DE MON ESCOUADE Chanson d’Argonne chantée par l’auteur sur le front. Air : Cadet Rousselle. I. – Je suis caporal sur le frontD’une escouade de gais lurons,Malins tout autant que peinardsIls sont on n’ peut plus débrouillardsJe dout’ que dans tout’ la brigadeOn puiss’ trouver pareille escouade.Ah ! ah ! ah ! oui vraiment,Ce sont des poilus, et comment ! II. – Ils n’ont guèr’ qu’un petit défaut,C’est d’avoir le verbe un peu haut ;Dès qu’ils se mett’ nt à s’ disputerY a plus... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 7 janvier 2006

Maurice Doublier. - Aux Meurissons

AUX MEURISSONS Chanson d’Argonne chantée par l’auteur sur le front. Air : A Biribi. I. – Les Meurissons, c’est en Argonne,Dans la forêt,Un long ravin qu’ presque personneNe connaissait De temps à autre, quelques troupesDe bûcherons,Venaient seules faire des coupesAux Meurissons. (bis) II. – Alors, quand l’ printemps chaque annéeRev’ nait joyeux,Les p’ tits oiseaux sous la feuilléesChantaient nombreux ;Mais aujourd’hui, c’est l’épouvante,En fait d’ pinsons,Y a pus qu’ la... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]